Conseils e Information pour dormir

Des problèmes de sommeil


1.Tout le monde est différent… et dort différemment

D’après les estimations, environ une personne sur trois se débat contre des problèmes de sommeil qui sont en général temporaires ou la conséquence d’un autre événement. Mais parfois ils peuvent être l’indice d’un problème plus grave.

Commençons par infirmer le mythe qui prétend que tout le monde a besoin de 8 heures de sommeil pour avoir eu un bon repos nocturne. Rien n’est moins vrai. Des recherches sur le sommeil ont démontré que le besoin de sommeil dépend des personnes et fluctue entre quatre et onze heures par nuit. Près de 10 % de la population ne nécessite que 6,5 heures par nuit et environ 15 % a besoin de plus de 9 heures. Des enfants ont en général besoin de plus de sommeil lorsque les personnes âgées en ont généralement moins besoin. Des facteurs géographiques peuvent aussi jouer un rôle; à la montagne on dort généralement un peu plus lorsque à la mer on dort moins longtemps.

2. Des problèmes de sommeil sont parfois innocents mais quelquefois ils constituent un vrai problème

Tout le monde a déjà eu des difficultés à s’endormir, un mauvais sommeil ou des difficultés à se lever. Un événement inhabituel ou douloureux pendant la journée comme un décès, une dispute, un contretemps, un fait réjouissant, une affaire stressante, un repas trop lourd juste avant d’aller se coucher ou un estomac vide peuvent en être la cause. Certaines femmes dorment un peu moins bien au moment de leur menstruation. Un long voyage en avion qui trouble notre horloge biologique peut également entraîner des problèmes de sommeil.

Ce type de problèmes de sommeil disparaîtra généralement après quelques jours lorsque le motif s’est effacé de sorte qu’on ne devra plus se soucier d’un mauvais sommeil. Au contraire, celui qui se soucie trop et qui s’énerve contre ce problème de sommeil, risque d’aggraver tout.

On parle d’insomnie lorsque durant plusieurs jours (plus de 3 semaines) on s’endort difficilement et on se réveille régulièrement la nuit sans qu’il y ait une raison claire et lorsque tout ça se répercute pendant la journée (sentiment fatigué et irrité, problèmes de concentration, mal de tête, etc.). Dans ce cas, il vaut mieux consulter un médecin et il pourrait être nécessaire de subir un examen dans un laboratoire de sommeil spécialisé.

Des facteurs externes peuvent également provoquer des problèmes de sommeil chroniques. Un facteur très logique mais souvent négligé est l’environnement dans lequel on dort. Des problèmes de sommeil de plusieurs années peuvent se résoudre à l’achat d’un bon système pour dormir.

3. Les causes des problèmes de sommeil

L’insomnie n’est pas une ‘maladie’ en soi mais, comme la fièvre, plutôt un symptôme indiquant un problème. Certaines maladies, comme par exemple le diabète, l’asthme ou d’autres problèmes de respiration, l’arythmie, le rhumatisme, etc. peuvent entraîner l’insomnie. L’insomnie peut aussi signaler un problème psychologique comme par exemple une dépression. Dans tous ces cas il est inutile de s’attaquer au problème de sommeil même. Il est alors important de traiter la cause sous-jacente.

Le syndrome des jambes sans repos (Restless Legs Syndrome) peut également provoquer l’insomnie: à peine au lit on est tourmenté par un sentiment désagréable et fourmillant dans les jambes de sorte qu’on est incapable de rester couché sans bouger. Jusque 5 % de la population semble être atteint de ce syndrome et ce sont généralement des personnes plus âgées et des femmes enceintes qui en souffrent. La cause précise est toujours inconnue, mais il y a des médicaments qui permettent de contrôler le syndrome.

Il y a aussi quelques médicaments (comme certains antidépresseurs, des médicaments contre la fièvre des foins ou contre la hypertension, etc.), des boissons stimulantes comme le café ou le coca et l’alcool qui peuvent entraîner des problèmes de sommeil.

Enfin, le travail de nuit et le travail en équipe ou d’autres conditions qui troublent constamment notre horloge biologique peuvent provoquer l’insomnie chronique.

Autrement dit, l’insomnie peut être engendrée par des causes médicales, personnelles ou environnementales.

4. Quelles sont les caractéristiques d’un lit ou d’un matelas sains?

Pour un bon repos nocturne et pour une décontraction du corps et des muscles, il est indispensable que le corps soit porté régulièrement, dans une position qui soutient les détours naturels du dos. La position dans laquelle la colonne vertébrale se tient droite lorsqu’on est couché sur le côté est généralement considérée comme la position idéale. Lorsqu’on est couché sur le dos, le corps doit être soutenu de telle manière que la courbure naturelle en forme de S est gardée. La dureté du matelas détermine la pression éprouvée par l’occiput, les omoplates, les lombes et surtout par le bassin et les talons pendant le sommeil.

Un matelas trop dur peut surcharger ces points, de sorte qu’on est forcé de changer de position tout le temps. Cela touche tant les personnes maigres que les petites personnes corpulentes. Une personne maigre n’a pas assez de tissu sous-cutané afin de remédier à la pression entre le matelas et les os, lorsque le matelas d’une personne obèse est incapable de bien soutenir tout le poids.

Il est indispensable qu’un matelas soutienne le corps pendant le sommeil. Il doit offrir de l’élasticité permanente pour soutenir et pour répartir la pression du corps. En plus, il doit être capable d’absorber et d’évacuer par évaporation la transpiration.

Pour la fabrication de beaucoup de matelas on emploie actuellement des matières synthétiques comme le caoutchouc mousse et la mousse polyéther. Certains matelas à ressorts sont composés de plusieurs matières. Jadis, le kapok, une plumule élastique du kapokier, servait généralement de remplissage de matelas.

La répartition régulière de la pression du poids sur la surface corporelle est atteinte quand on est par exemple couché sur des matelas capables de remuer de sorte que le corps est soutenu d’une manière égale.

Il y a des matelas de fabrication douce ou dure. Avant d’acheter un matelas, il vaut mieux en contrôler d’abord l’affaissement du matelas. Plus les épaules et le bassin s’affaissent, plus le matelas est approprié à tenir droite la colonne vertébrale quand on est couché sur le côté et à soutenir la forme de S en décubitus dorsal.

Un matelas trop moelleux affaisse trop le corps ce qui peut provoquer des maux de dos. Un matelas trop dur peut également entraîner des embarras puisqu’il ne soutient pas assez la région lombaire. Le matelas dur peut en outre causer une pression trop grande sur quelques points sensibles apportant ainsi des incommodités.

La plupart des gens adoptent la position couchée sur le côté. Une surface trop dure ou trop moelleuse courbent considérablement la colonne vertébrale dans cette position ce qui peut avoir une influence néfaste.

Des matelas  offrent un soutien supplémentaire  à la colonne vertébrale et en matière de répartition du poids. Tant la position sur le côté que la position sur le dos ont un bon effet sur la colonne vertébrale et il n’y a aucun autre système sur lequel la pression maximale sur le corps est si basse. De plus, un excellent matelas est capable d’empêcher des problèmes de sommeil.

Rendormez-vous comme au Moyen Âge.

L’insomnie est l’un des problèmes les plus courants qui affectent notre bien-être aujourd’hui. Les personnes qui se plaignent du manque de sommeil mentionnent principalement deux types de situations différentes. D’un côté, il y a ceux qui ont du mal à s’endormir. Alors que beaucoup d’autres se plaignent de se réveiller au milieu de la nuit après seulement 4 ou 5 heures de sommeil et ont de la difficulté à se rendormir.

Pour ceux d’entre vous qui sont préoccupés par ce deuxième type d’insomnie, vous devriez savoir que votre habitude de sommeil n’est peut-être pas du tout un trouble comme l’insomnie.

Au Moyen-âge, les gens se couchaient tous les jours avec l’arrivée des ténèbres.

Après plusieurs heures de sommeil, ils se réveillaient et passaient du temps éveillé. Ce temps était souvent utilisé pour les tâches ménagères ou pour l’intimité, entre autres. Après environ une heure d’activités, ils retournaient au lit pour faire un nouveau somme jusqu’à l’aube.

Avec l’avènement de la révolution industrielle et de l’éclairage artificiel, les gens ont cessé de dormir la nuit. Nous avons commencé à nous habituer à travailler avec des horaires variés. C’était un changement complet dans nos habitudes de sommeil. Peu à peu, l’idée de dormir en deux phases a été abandonnée. Quelque chose que l’on considère aujourd’hui comme un trouble qui doit être guéri a été pendant des siècles la façon la plus commune et naturelle de dormir.

Pour tous ceux qui ont tendance à se réveiller tôt le matin et à avoir du mal à se rendormir, le retour à cette routine médiévale peut être la solution. Au lieu de rester au lit tout ce temps, essayez de vous lever et de faire quelque chose d’actif. Cependant, il est important de garder à l’esprit que pour se rendormir plus tard, il faut éviter les actions très stimulantes ou stressantes ainsi que l’utilisation d’écrans ou beaucoup de lumière. Sinon, votre corps sera entièrement activé et vous ne pourrez pas vous rendormir facilement. Pendant cette pause, vous pouvez profiter de l’occasion pour lire un livre ou effectuer certaines tâches ménagères que vous avez laissées en suspens. De cette façon, vous profiterez au maximum du temps que vous passez à tourner dans votre lit, évitez de vous stresser et finissez par vous reposer suffisamment.

 

Des carottes pour lutter contre le vieillissement

Prenez soin de votre alimentation et vous profiterez d’une vie longue et saine. Tout le monde a déjà entendu ce mantra populaire, tout comme nous pouvons pratiquement tous dire quels aliments sont les plus sains et lesquels le sont moins. Les légumes en sont un bon exemple. Cependant, ils ne sont pas toutes aussi nutritives.

Pour lutter contre le vieillissement et prendre soin de votre santé, vous n’avez pas besoin de recourir à des aliments coûteux ou exotiques. Un de ceux qui vous donneront plus de propriétés est la carotte. Ce légume très courant est particulièrement recommandé pour sa haute teneur en bêta-carotène, un pigment et caroténoïde responsable de la couleur orange caractéristique des carottes.

Un des avantages du bêta-carotène est que notre corps peut le transformer en vitamine A. Ce type de vitamine est directement lié à notre système immunitaire, à notre vision, à la reproduction ou à la communication entre les cellules. Manger des aliments qui peuvent fournir de la vitamine A est particulièrement important parce que notre corps n’est pas capable de la produire tout seul.

De plus, ce pigment de la carotte est également un antioxydant qui protège les cellules du vieillissement. En plus de garder vos cellules jeunes, ce pigment combat également la dégénérescence maculaire, c’est-à-dire les problèmes de vision qui surviennent en raison du vieillissement. Évidemment, la variété blanche de carottes n’a pas ce pigment. Mais si vous les consommez, vous bénéficierez de leur teneur en carotatoxines, un nutriment qui protège contre le cancer.

Quand il s’agit de manger des carottes, les manger crues est toujours la meilleure façon de conserver tous leurs nutriments. Si vous les préparez dans une recette, la façon de les cuire et de perdre le minimum d’éléments nutritifs est de les utiliser entières, sans les couper. Au fur et à mesure qu’elle est hachée, elle augmente la surface de la carotte qui entre en contact avec l’eau et dilue les nutriments.

Maintenant que vous connaissez mieux tous les bienfaits de la carotte, n’oubliez pas de l’inclure plus souvent dans votre alimentation!