Conseils e Information pour dormir

Des problèmes de sommeil


1.Tout le monde est différent… et dort différemment

D’après les estimations, environ une personne sur trois se débat contre des problèmes de sommeil qui sont en général temporaires ou la conséquence d’un autre événement. Mais parfois ils peuvent être l’indice d’un problème plus grave.

Commençons par infirmer le mythe qui prétend que tout le monde a besoin de 8 heures de sommeil pour avoir eu un bon repos nocturne. Rien n’est moins vrai. Des recherches sur le sommeil ont démontré que le besoin de sommeil dépend des personnes et fluctue entre quatre et onze heures par nuit. Près de 10 % de la population ne nécessite que 6,5 heures par nuit et environ 15 % a besoin de plus de 9 heures. Des enfants ont en général besoin de plus de sommeil lorsque les personnes âgées en ont généralement moins besoin. Des facteurs géographiques peuvent aussi jouer un rôle; à la montagne on dort généralement un peu plus lorsque à la mer on dort moins longtemps.

2. Des problèmes de sommeil sont parfois innocents mais quelquefois ils constituent un vrai problème

Tout le monde a déjà eu des difficultés à s’endormir, un mauvais sommeil ou des difficultés à se lever. Un événement inhabituel ou douloureux pendant la journée comme un décès, une dispute, un contretemps, un fait réjouissant, une affaire stressante, un repas trop lourd juste avant d’aller se coucher ou un estomac vide peuvent en être la cause. Certaines femmes dorment un peu moins bien au moment de leur menstruation. Un long voyage en avion qui trouble notre horloge biologique peut également entraîner des problèmes de sommeil.

Ce type de problèmes de sommeil disparaîtra généralement après quelques jours lorsque le motif s’est effacé de sorte qu’on ne devra plus se soucier d’un mauvais sommeil. Au contraire, celui qui se soucie trop et qui s’énerve contre ce problème de sommeil, risque d’aggraver tout.

On parle d’insomnie lorsque durant plusieurs jours (plus de 3 semaines) on s’endort difficilement et on se réveille régulièrement la nuit sans qu’il y ait une raison claire et lorsque tout ça se répercute pendant la journée (sentiment fatigué et irrité, problèmes de concentration, mal de tête, etc.). Dans ce cas, il vaut mieux consulter un médecin et il pourrait être nécessaire de subir un examen dans un laboratoire de sommeil spécialisé.

Des facteurs externes peuvent également provoquer des problèmes de sommeil chroniques. Un facteur très logique mais souvent négligé est l’environnement dans lequel on dort. Des problèmes de sommeil de plusieurs années peuvent se résoudre à l’achat d’un bon système pour dormir.

3. Les causes des problèmes de sommeil

L’insomnie n’est pas une ‘maladie’ en soi mais, comme la fièvre, plutôt un symptôme indiquant un problème. Certaines maladies, comme par exemple le diabète, l’asthme ou d’autres problèmes de respiration, l’arythmie, le rhumatisme, etc. peuvent entraîner l’insomnie. L’insomnie peut aussi signaler un problème psychologique comme par exemple une dépression. Dans tous ces cas il est inutile de s’attaquer au problème de sommeil même. Il est alors important de traiter la cause sous-jacente.

Le syndrome des jambes sans repos (Restless Legs Syndrome) peut également provoquer l’insomnie: à peine au lit on est tourmenté par un sentiment désagréable et fourmillant dans les jambes de sorte qu’on est incapable de rester couché sans bouger. Jusque 5 % de la population semble être atteint de ce syndrome et ce sont généralement des personnes plus âgées et des femmes enceintes qui en souffrent. La cause précise est toujours inconnue, mais il y a des médicaments qui permettent de contrôler le syndrome.

Il y a aussi quelques médicaments (comme certains antidépresseurs, des médicaments contre la fièvre des foins ou contre la hypertension, etc.), des boissons stimulantes comme le café ou le coca et l’alcool qui peuvent entraîner des problèmes de sommeil.

Enfin, le travail de nuit et le travail en équipe ou d’autres conditions qui troublent constamment notre horloge biologique peuvent provoquer l’insomnie chronique.

Autrement dit, l’insomnie peut être engendrée par des causes médicales, personnelles ou environnementales.

4. Quelles sont les caractéristiques d’un lit ou d’un matelas sains?

Pour un bon repos nocturne et pour une décontraction du corps et des muscles, il est indispensable que le corps soit porté régulièrement, dans une position qui soutient les détours naturels du dos. La position dans laquelle la colonne vertébrale se tient droite lorsqu’on est couché sur le côté est généralement considérée comme la position idéale. Lorsqu’on est couché sur le dos, le corps doit être soutenu de telle manière que la courbure naturelle en forme de S est gardée. La dureté du matelas détermine la pression éprouvée par l’occiput, les omoplates, les lombes et surtout par le bassin et les talons pendant le sommeil.

Un matelas trop dur peut surcharger ces points, de sorte qu’on est forcé de changer de position tout le temps. Cela touche tant les personnes maigres que les petites personnes corpulentes. Une personne maigre n’a pas assez de tissu sous-cutané afin de remédier à la pression entre le matelas et les os, lorsque le matelas d’une personne obèse est incapable de bien soutenir tout le poids.

Il est indispensable qu’un matelas soutienne le corps pendant le sommeil. Il doit offrir de l’élasticité permanente pour soutenir et pour répartir la pression du corps. En plus, il doit être capable d’absorber et d’évacuer par évaporation la transpiration.

Pour la fabrication de beaucoup de matelas on emploie actuellement des matières synthétiques comme le caoutchouc mousse et la mousse polyéther. Certains matelas à ressorts sont composés de plusieurs matières. Jadis, le kapok, une plumule élastique du kapokier, servait généralement de remplissage de matelas.

La répartition régulière de la pression du poids sur la surface corporelle est atteinte quand on est par exemple couché sur des matelas capables de remuer de sorte que le corps est soutenu d’une manière égale.

Il y a des matelas de fabrication douce ou dure. Avant d’acheter un matelas, il vaut mieux en contrôler d’abord l’affaissement du matelas. Plus les épaules et le bassin s’affaissent, plus le matelas est approprié à tenir droite la colonne vertébrale quand on est couché sur le côté et à soutenir la forme de S en décubitus dorsal.

Un matelas trop moelleux affaisse trop le corps ce qui peut provoquer des maux de dos. Un matelas trop dur peut également entraîner des embarras puisqu’il ne soutient pas assez la région lombaire. Le matelas dur peut en outre causer une pression trop grande sur quelques points sensibles apportant ainsi des incommodités.

La plupart des gens adoptent la position couchée sur le côté. Une surface trop dure ou trop moelleuse courbent considérablement la colonne vertébrale dans cette position ce qui peut avoir une influence néfaste.

Des matelas  offrent un soutien supplémentaire  à la colonne vertébrale et en matière de répartition du poids. Tant la position sur le côté que la position sur le dos ont un bon effet sur la colonne vertébrale et il n’y a aucun autre système sur lequel la pression maximale sur le corps est si basse. De plus, un excellent matelas est capable d’empêcher des problèmes de sommeil.

Prenez soin du repos de votre meilleur ami

De la même façon que vous vous préoccupez de votre sommeil, vous devez vous inquiétez  pour votre animal de compagnie. En règle générale il dormira la même quantité d’heures que vous, car quand vous êtes couché, lui aussi le sera. Cependant il n’est pas conseilleé qu’il dorme avec vous dans le même lit. Il est conseillé que votre meilleur ami ait son propre lit pour plus de de bénéfice pour le repos de tous les deux, et que les mouvements nocturnes de chacun ne nuisent pas à l’autre. Durant la journée, les chiens aussi font de courtes siestes. Par conséquent, le total d’heure qu’ils ont par habitude de dormir est de 12 à 14h (en prenant en compte les heures de la nuit et de la journée).

 

L’idéal pendant la jeunesse de votre animal de compagnie, vous devrez l’habituer à dormir dans son lit pour une bonne routine de sommeil plus indépendante, et qu’il n’essaie pas de dormir avec vous quand il sera adulte.

Différentes études ont démontrées que le sommeil des chiens est ressemblant aux êtres humains. Car comme nous, ils passent d’abord par une étape de mouvement progressif  oculaire, nommé SWS (Slow Wave Sleep), qui s’intercale comme des phases REM ou de sommeil profonds comme les nôtres. Cela affirme bien que nos animaux aussi ont des rêves.

Comme nous, les chiens peuvent faire des rêves ou cauchemards qui leurs servent à se figer sur les moments vécus pendant leur journée ou sur ce qu’ils auraient appris. Vous y verrez son effet lorsque votre chien bouge ses pates ou quelconque autre extrêmité, il émet des bruits ou même aboie pendant qu’il dort. Il est très important que quand cela arrive, nous évitions de le révéiller car notre mascotte pourrait se sentir désorientée, comme lorsque nous avons un cauchemard et nous nous réveillons sans savoir où nous sommes. Nous ne savons pas comment il pourrait réagir. Il pourrait nous mordre ou nous attaquer si dans son rêve, il est attaqué ou sous un autre effet du même genre. Voilà pourquoi il ne faut pas le déranger pendant son sommeil.

Une différence plus significative dans le sommeil des chiens et ceux des êtres humains, est que eux se réveilles plus de fois entre les différentes phases du sommeil. Nous autres, avons pour habitude à dormir « d’un trait » alors que les chiens alternent leur sommeil sous plusieurs moments d’éveile. Ils le font inconsciemment pour être alerté de ce qu’il se passe autour d’eux comme bon chasseurs et défenseurs de la nature. Cette forme d’agir, ils la conservent de leur ancêtre, le loup, qui doit être vigilant de ce qu’il se passe dans son milieu naturel.

La position qu’adopte votre boule de poil au moment de dormir veut dire beaucoup sur son caractère et de comment il se sent, puisqu’ils ont pour habitude de dormir presque toujours dans la même position, comme nous le faisons nous-même. Nous vous détaillons quelles sont les plus fréquentes et leurs significations.

  • En cercle : Si votre chien dort en forme de boule, en posant sa tête sur ses pates arrières, cela veut dire qu’il est docile et tendre. Celle position aussi peut signifier qu’il a froid et se réchauffe sur lui-même. Ceci est très fréquent chez les chiots malgrés que les chiens plus adultes prennent aussi cette position.
  • Les pates en arrière : quand les chiens dorment dans cette position c’est souvent parcequ’ils se sentent à l’aise dans l’environnement où ils sont. Cela peut être aussi dú au rêves qu’ils sont en train d’avoir. Si vous voyez votre chien dormir sous cette position là, ne le dérangez pas, il est aux anges !
  • Sur le côté : C’est une des positions les plus fréquentes, votre chien est en train de dormir « heureux » et est dans la position la plus adéquate car c’est ainsi qu’il rentre dans le sommeil le plus profond.
    Les chiens qui dorment sur le côté sont généralement des animaux tranquilles. C’est parce qu’ils sont à l’aise dans leur maison et famille qu’ils le font ainsi.
  • Sur le ventre : Il existe deux positions une seule. La première est quand ils dorment avec le ventre sur le sol et leur pattes étirées (comme Superman) cela peut signifier soit qu’il a chaud, et c’est pour cela qu’il pose son ventre par terre, pour s’aclimater. Soit aussi parce qu’il se sent abattu de sa journée et il s’est laissé tomber. Ce sont souvent les jeunes chiens qui adoptent cette position. La seconde position est aussi sur le ventre les deux pattes arrières croisées sur un seul côté en appuyant sa tête sur ses pattes avant et parfois même en formant un cercle sur lui même. C’est une position qui indique un sommeil transitoire, non profond étant prêt à se lever à la moindre alerte.

A l’exception de toute ces indications, il est très important que votre mascotte ait un espace pour lui seul, éloigné du bruit, et qu’il ait un support où dormir, un lit qui s’ajuste à sa taille et ses caractéristiques. Si vous n’en avez toujours pas pour votre animal de compagnie, ou vous avez besoin d’en change, n’hésitez pas à visiter notre section Matelas pour Mascottes. Comme vous, lui aussi il le mérite.

MORNING MIRACLE

Êtes-vous souvent  stressé le matin ? Vous n’avez jamais le temps de rien faire ?

Si réellement vous êtes prêt à changer votre vie, lisez cette publication.

Avez-vous entendu parler de “The Miracle Morgning”? C’est un livre dans lequel est développé un  nouveau style de vie, une routine à suivre chaque matin dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler. L’auteur du livre s’appelle Hal Elrod, un exemple de dépassement de soi. Après être resté dans le coma il a réappris à marcher alors que la médecine maintenait que s’était impossible, il vit son rêve chaque jour qui passe tout en aidant d’autres personnes à vivre le leur. Dans son oeuvre, il fait appel à la phrase de Ophra : « La meilleure aventure que vous puissiez choisir et de vivre la vie de vos rêves »

The Miracle Morning, en français « le matin miraculeux » est un livre écrit dans l’intention de changer  la vie des lecteurs, et de les transformer en quelque chose d’extraordinaire. Pour cela, Hal Elrod nous détaille la méthode SAVERS afin de réaliser jour après jour ses rêves. Pour cela nous commencerons par mettre notre réveil une heure avant l’heure habituelle afin de procéder aux phases de l’acronyme de six mots en anglais, SAVERS, qui sont les 6 phases qui sont révélées dans cette méthode et que nous allonz vous expliquer ci-dessous :

  1. Silence. Dans cette phase, nous devons dédier les 5 premières minutes de notre journée au silence. Cela nous aidera à réduire le stress. Il est également possible de réaliser les activités suivantes : méditer, réfléchir, faire des exercices de respiration, remercier… Mais vous pouvez aussi faire des activités n’impliquant pas la réflexion ni la pensée.
  2. Affirmation. 5 minutes. Pour cette phase, Elrod propose 5 actes par lesquels nous pouvons constituer notre affirmation. Celles-ci sont : Découvrir ce que nous voulons réellement, savoir pourquoi nous le voulons, déterminer quel type de personne nous voulons être, décider ce que je suis prêt à faire pour l’obtenir, s’imprégner de phrases motivantes.
  3. Visualisation. 5 minutes. Celle-ci est la phase la plus difficile car nous pensons très souvent à nos rêves mais nous les visualisons que rarement. Pour autant dans cette phase nous devrons nous projeter dans le futur atteignant notre objectif.
  4. Exercice. 20 minutes. Nous savons déjà que l’exercice physique est bon pour vous à n’importe quelle heure, mais particulièrement le matin, car il vous fait libérer des toxines et vous permet d’affronter une journée plein d’énergie. Elrod conseille le yoga, car il s’agit d’un exercice que vous pouvez réaliser tout en restant chez vous. Il recommande aussi le professeur Dashama pour commencer vos séances de yoga.
  5. Reading (lecture). Il est recommandé de lire 20 minutes et au moins 10 pages par jour. Aussi vous est-il conseillé qu’à l’heure de choisir un livre vous sachiez pourquoi ce livre vous attire.
  6. Scribing (écrire). 5 minutes. Hal Elrod conseille la rédaction d’ un journal personnel sur lequel nous écrirons nos remerciements, découvertes, progrès, projets, reflexions, amélioration personnelles et professionnelles séparemment. Scribing est un therme peu fréquent, mais donne un sens au mot SAVERS étant donné que le W de Writing de pouvait pas s’utiliser.

Certainement un livre qui ne changera pas votre vie, mais vous pouvez le faire vous-même. Ce sont les petites choses qui changeront votre routine et qui vous donnent ici de bons conseils pour commencer. Chaque jour de plus en plus de personnes l’utilisent et cela porte ses fruits. Qu’attendez-vous pour commencer à vivre vos rêves ?