Dormir avec le caféine: La caféine affecte plus le sommeil diurne que le sommeil nocturne

Selon une étude des spécialistes de l’Université de Montréal « La caféine affecte plus le sommeil diurne que le sommeil nocturne ». Cette nouvelle étude a démontré que les personnes qui consomment du café pendant le travail de nuit ou pour étudier avant un examen n’arrivent pas à dormir le lendemain. L’étude publiée dans le dernier numéro de Neuropsychopharmacology était dirigée par la Dre Julie Carrier du Département de Psychologie de l’Université de Montréal.

Trente-quatre consommateurs modérés de café ont participé à une étude croisée à double insu utilisant la caféine (200 mg) et un placebo (lactose). Dix-sept participants ont suivi leur cycle veille-sommeil habituel et dormi au laboratoire pendant la nuit (Nuit), tandis que les 17 autres étaient privés de sommeil pendant une nuit et appelés à récupérer le matin (Récupération de jour). Tous les participants ont reçu une capsule de 100 mg de caféine (ou un placebo) 3 heures avant le coucher et le reste de la dose 1 heure avant le coucher. Comparativement au placebo, la latence du sommeil prolongée par la caféine augmentait le sommeil de stade 1 et réduisait le sommeil de stade 2 ainsi que le sommeil lent chez les deux groupes. La caféine a cependant plus affecté l’efficacité du sommeil.

Cette étude à démontré que les effets de la caféine sont encore plus importants lorsque celle-ci est consommée pendant la nuit avant un sommeil de récupération de jour » explique Dre Carrier qui dirige également le laboratoire de chronobiologie de l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal.

La caféine rend le sommeil diurne peu profond, ce qui le rend très fragile au signal de notre horloge biologique indiquant à notre système que nous devrions être éveillés à ce moment de la journée, explique la Dre Carrier. «Nous utilisons souvent le café ou d’autres sources de caféine pendant la nuit pour vaincre la somnolence causée par le manque de sommeil, le décalage horaire. Cette habitude peut cependant drôlement affecter la récupération pendant la journée. »