Conseils e Information pour dormir

La Somnolence

En 2011, l’INSV organise la 11ème Journée du Sommeil le 18 mars avec pour thème : « La Somnolence au quotidien ». La somnolence diurne excessive affecte 5 à 10% de la population générale et entraîne des troubles cognitifs majeurs comme un ralentissement du temps de réaction, une modification du champ visuel ou des troubles du jugement. La part de handicap causée par la somnolence est difficile à évaluer, néanmoins, les accidents de la circulation routière constituent un assez bon reflet de l’impact social de cette symptomatologie. Rappelons-le : la somnolence au volant est la première cause d’accident sur autoroute.

Alors que le nombre d’accidents sur autoroute connaît en France une évolution décroissante depuis 10 ans, la part des accidents liés à la somnolence augmentent : 1 accident mortel sur 3 sur autoroute est lié à la somnolence, contre 1 accident sur 6 lié à l’alcool et 1 sur 10 à la vitesse. 5% des conducteurs du réseau autoroutier ont eu au moins un « presque accident » lié à la somnolence, soit 1,5 million de conducteurs chaque année (source Asfa).

La somnolence est aussi le lot quotidien des millions de français qui ne dorment pas assez au cours de la semaine car leur durée de sommeil moyenne diminue en lien avec l’augmentation du temps de transport, l’impact des horaires décalés et du travail de nuit, l’utilisation tardive des nouvelles technologies internet et le téléphone mobile. Ceci retenti également sur les apprentissages scolaires. Les études que nous réalisons chaque année montrent que le temps de sommeil diminue inexorablement. Evaluer la somnolence c’est aussi évaluer le manque de sommeil.

La somnolence peut aussi être le reflet de pathologies comme le syndrome d’apnées du sommeil ou les hypersomnies rares ou liée à l’utilisation de médicaments psychotropes.
Tous ces éléments ont de plus un impact économique en termes d’absentéisme, de maladies, d’accidents du travail, domestiques et de la route, certes difficilement chiffrables mais non négligeables.

Le but de cette 11ème Journée du sommeil est donc d’inciter les Français à s’intéresser à la somnolence et à en parler à leur médecin généraliste .

Rendormez-vous comme au Moyen Âge.

L’insomnie est l’un des problèmes les plus courants qui affectent notre bien-être aujourd’hui. Les personnes qui se plaignent du manque de sommeil mentionnent principalement deux types de situations différentes. D’un côté, il y a ceux qui ont du mal à s’endormir. Alors que beaucoup d’autres se plaignent de se réveiller au milieu de la nuit après seulement 4 ou 5 heures de sommeil et ont de la difficulté à se rendormir.

Pour ceux d’entre vous qui sont préoccupés par ce deuxième type d’insomnie, vous devriez savoir que votre habitude de sommeil n’est peut-être pas du tout un trouble comme l’insomnie.

Au Moyen-âge, les gens se couchaient tous les jours avec l’arrivée des ténèbres.

Après plusieurs heures de sommeil, ils se réveillaient et passaient du temps éveillé. Ce temps était souvent utilisé pour les tâches ménagères ou pour l’intimité, entre autres. Après environ une heure d’activités, ils retournaient au lit pour faire un nouveau somme jusqu’à l’aube.

Avec l’avènement de la révolution industrielle et de l’éclairage artificiel, les gens ont cessé de dormir la nuit. Nous avons commencé à nous habituer à travailler avec des horaires variés. C’était un changement complet dans nos habitudes de sommeil. Peu à peu, l’idée de dormir en deux phases a été abandonnée. Quelque chose que l’on considère aujourd’hui comme un trouble qui doit être guéri a été pendant des siècles la façon la plus commune et naturelle de dormir.

Pour tous ceux qui ont tendance à se réveiller tôt le matin et à avoir du mal à se rendormir, le retour à cette routine médiévale peut être la solution. Au lieu de rester au lit tout ce temps, essayez de vous lever et de faire quelque chose d’actif. Cependant, il est important de garder à l’esprit que pour se rendormir plus tard, il faut éviter les actions très stimulantes ou stressantes ainsi que l’utilisation d’écrans ou beaucoup de lumière. Sinon, votre corps sera entièrement activé et vous ne pourrez pas vous rendormir facilement. Pendant cette pause, vous pouvez profiter de l’occasion pour lire un livre ou effectuer certaines tâches ménagères que vous avez laissées en suspens. De cette façon, vous profiterez au maximum du temps que vous passez à tourner dans votre lit, évitez de vous stresser et finissez par vous reposer suffisamment.

 

Des carottes pour lutter contre le vieillissement

Prenez soin de votre alimentation et vous profiterez d’une vie longue et saine. Tout le monde a déjà entendu ce mantra populaire, tout comme nous pouvons pratiquement tous dire quels aliments sont les plus sains et lesquels le sont moins. Les légumes en sont un bon exemple. Cependant, ils ne sont pas toutes aussi nutritives.

Pour lutter contre le vieillissement et prendre soin de votre santé, vous n’avez pas besoin de recourir à des aliments coûteux ou exotiques. Un de ceux qui vous donneront plus de propriétés est la carotte. Ce légume très courant est particulièrement recommandé pour sa haute teneur en bêta-carotène, un pigment et caroténoïde responsable de la couleur orange caractéristique des carottes.

Un des avantages du bêta-carotène est que notre corps peut le transformer en vitamine A. Ce type de vitamine est directement lié à notre système immunitaire, à notre vision, à la reproduction ou à la communication entre les cellules. Manger des aliments qui peuvent fournir de la vitamine A est particulièrement important parce que notre corps n’est pas capable de la produire tout seul.

De plus, ce pigment de la carotte est également un antioxydant qui protège les cellules du vieillissement. En plus de garder vos cellules jeunes, ce pigment combat également la dégénérescence maculaire, c’est-à-dire les problèmes de vision qui surviennent en raison du vieillissement. Évidemment, la variété blanche de carottes n’a pas ce pigment. Mais si vous les consommez, vous bénéficierez de leur teneur en carotatoxines, un nutriment qui protège contre le cancer.

Quand il s’agit de manger des carottes, les manger crues est toujours la meilleure façon de conserver tous leurs nutriments. Si vous les préparez dans une recette, la façon de les cuire et de perdre le minimum d’éléments nutritifs est de les utiliser entières, sans les couper. Au fur et à mesure qu’elle est hachée, elle augmente la surface de la carotte qui entre en contact avec l’eau et dilue les nutriments.

Maintenant que vous connaissez mieux tous les bienfaits de la carotte, n’oubliez pas de l’inclure plus souvent dans votre alimentation!