Conseils e Information pour dormir

Les 11 commandements pour faire dormir vos jeunes enfants.

L’heure du dodo approche et, comme chaque soir, vos jeunes enfants protestent pour aller au lit. Ils ont toutes sortes d’excuses. Ils disent qu’ils ne sont pas fatigués, alors que leurs yeux disent clairement le contraire. Ils disent qu’ils ont faim ou soif ou besoin d’entendre une histoire et puis une autre…

faire-dormir-jeunes-enfants

Vous appréhendez régulièrement ce rituel du coucher. Vous avez pourtant appliqué de nombreuses stratégies mais rien ne marche. Certains experts disent qu’il ne faut surtout pas céder et que la clé serait de rester ferme. Mais cette guerre des nerfs régulière vous gâche vos soirées, vous stresse et vous fatigue.

Ici les 11 commandements pour faire dormir vos jeunes enfants:

  1. Adaptez l’intensité de la lumière en fonction de la journée. Pendant la journée, il est important d’exposer votre enfant à la lumière du jour autant que possible. Bien évidemment, cela nécessite un minimum de bon sens afin de le protéger des rayons UV avec de la crème solaire. A l’inverse, en soirée, privilégiez des ambiances plutôt tamisées. L’ensemble de ces procédures permettra d’amplifier les variations de températures corporelles et par conséquent accroitra le niveau d’énergie pendant la journée et la diminuera au moment du coucher.
  2. Établissez une routine du coucher pour votre enfant. Il est important de mettre en place des activités apaisantes comme la lecture d’un livre, l’écoute de certaines comptines ou juste des discussions calmes et rassurantes. Cette étape que l’on pourrait comparer à un « sas de décompression » avant le coucher est d’autant plus importante que les enfants sont jeunes.
  3. Assurez-vous que la chambre de votre enfant soit suffisamment dans le calme et dans l’obscurité pendant la nuit. Si vous devez changer ou nourrir votre bébé pendant la nuit, faites le dans le calme. Faites le moins de bruit possible, ne le bougez pas plus que nécessaire et parlez lui à voix basse afin de ne pas trop stimuler ses modalités sensorielles. Réduisez graduellement la fréquence des biberons, ce qui diminuera les réveils de votre enfant. En règle générale, un bébé n’a pas besoin d’être nourri la nuit après 6 mois.
  4. Apprenez à votre enfant à s’endormir par lui-même. Il est donc crucial que votre enfant s’endorme dans son lit et non dans vos bras ou ailleurs (lit des parents, canapé, etc…). Son cerveau associera plus rapidement son propre lit à l’endormissement. Par conséquent, si votre enfant se réveille pendant la nuit faite en sorte qu’il s’endorme dans son lit. Essayez de ne pas le prendre dans vos bras, sinon il associera ses pleurs à la récompense de vos câlins. Certes, il se calmera mais il ne saura toujours pas s’endormir par lui-même. Bien évidemment, il est important de le rassurer et de lui faire comprendre qu’il n’y a aucun danger. Restez éventuellement près de lui mais laissez-le dans son lit. Il doit trouver les ressources intérieures nécessaires pour s’endormir seul.
  5. Limitez la durée des siestes. La sieste est importante pour le développement de votre enfant. Néanmoins, à l’âge de 3-4 ans, il est possible que votre enfant ait du mal à s’endormir le soir parce qu’il a trop dormi pendant sa sieste. Dans ce cas, tentez de diminuer la durée des siestes pendant la journée. Il est vrai que certaines écoles imposent des siestes à l’ensemble des enfants sans se préoccuper de leurs besoins individuels. En conséquence, votre enfant va décaler sa période d’endormissement.
  6. Évitez la sédentarité de vos enfants. Il est important de favoriser les activités sportives de vos enfants pendant la journée. Cela augmentera leur température corporelle et, par conséquent, l’amplitude de leur rythme circadien. Réduisez également leur temps passé devant des écrans le soir (télévision, console de jeu, tablette, ordinateur, etc…). La lumière bleue de ces écrans va stimuler la rétine et limiter la sécrétion de mélatonine nécessaire à l’endormissement.
  7. Évitez les boissons stimulantes le soir comme le coca-cola, le chocolat et le thé. Même à petite dose, ces substances vont bloquer l’action d’une substance qui s’accumule dans le cerveau pendant la phase d’éveil et qui le soir favorise l’endormissement.
  8. Essayez d’être attentif à l’heure à laquelle votre enfant montre des signes de fatigue. Si vous observez des signes de fatigue et que l’heure est adéquate, allez coucher votre enfant. En revanche, s’il n’est pas fatigué, prolongez d’une quinzaine de minutes l’heure du coucher en lui lisant une histoire ou en lui chantant une chanson. « Le train du sommeil » repassera inévitablement et sa somnolence apparaitra.
  9. Ne dramatisez pas devant l’enfant les difficultés qu’il a à s’endormir comme par exemple: « si tu ne te dépêches pas de dormir, demain tu seras fatigué et tu ne pourras pas apprendre correctement à l’école ». Cette démarche risque de stresser votre enfant et de limiter encore d’avantage ses capacités à s’endormir. Sachez que le stress et les angoisses sont des causes majeures d’insomnies chez l’enfant comme chez l’adulte.
  10. Ne laissez pas votre enfant quitter son lit après le coucher sous prétexte d’aller aux toilettes, de boire un verre d’eau ou d’un câlin supplémentaire. Soyez ferme afin de ne pas laisser ce comportement devenir une habitude du coucher. Favorisez les récompenses verbales au réveil en le félicitant de son comportement de la veille au soir.
  11. Ne mettez jamais un enfant au lit pour le punir d’une mauvaise action. Votre enfant va associer ce mal-être à son lit, ce qui va augmenter son stress et créer des difficultés à l’endormissement. Encore une fois, le lit doit être associé exclusivement au sommeil.

3 astuces pour lutter contre les monstres qui empêchent vos enfants de dormir:

Cette protestation pour aller se coucher est unique aux cultures occidentales et occidentalisées. Dans toutes les autres cultures, les nourrissons et les jeunes enfants dorment dans la même pièce et, généralement, dans le même lit avec la présence d’un adulte jamais très loin. Dans ces cultures, les protestations du coucher sont inexistantes. Il serait même considéré comme cruel de laisser un enfant seul dans le noir pour s’endormir.

Ce comportement de la peur du noir serait un comportement ancestral. Il y a des milliers d’années, nous vivions tous dans un monde où tout jeune enfant, seul, dans le noir, aurait été un casse-croûte savoureux pour les prédateurs nocturnes. Les monstres sous le lit ou dans le placard étaient bien réels, rôdant dans la jungle ou la savane, reniflant, non loin le campement. Dans ces conditions, la protection des adultes était indispensable. Seule une personne folle ou une personne extrêmement négligente laisserait un petit enfant seul dans la nuit. A la moindre protestation de l’enfant, un adulte serait venu à la rescousse. Ce serait donc un instinct de survie qui aurait perduré dans notre inconscient.

Les protestations des enfants à aller se coucher ne sont donc pas que des caprices mais bien de réelles peurs inconscientes difficiles à raisonner et à maitriser. La peur de l’enfant semble irrationnelle, tout comme il est irrationnel de penser que l’enfant doit apprendre à surmonter cette peur.

Néanmoins, ne laissez pas votre enfant se libérer de ses peurs en le faisant dormir dans votre lit car il aura encore plus de mal à s’endormir par lui-même. Certaines techniques s’avèrent efficaces telles que:

  1. Laissez une petite veilleuse dans sa chambre et laissez la porte entre-ouverte. Progressivement, réduisez l’intensité de la veilleuse et l’ouverture de la porte.
  2. Apprenez à votre enfant des méthodes de relaxation mentale. Utilisez son langage. Demandez-lui de fermer les yeux et d’imaginer une scène apaisante, rassurante. Sollicitez son imagination avec des personnages de fantaisies ou de super-héros qui pourraient le rassurer.
  3. Limitez les images et les programmes TV violents. En tant qu’adulte, cela nous parait anodin mais ces images non comprises par les enfants sont interprétées à leurs niveaux et peuvent créer des angoisses pesantes. Il est parfois important d’expliquer aux enfants la différence entre la réalité et la fiction. Selon leurs âges, ils ont beaucoup de mal à distinguer le monde réel de leur monde imaginaire. Rassurez les, convainquez les de leur sécurité et ils dormiront comme des bébés.

Prenez soin du repos de votre meilleur ami

De la même façon que vous vous préoccupez de votre sommeil, vous devez vous inquiétez  pour votre animal de compagnie. En règle générale il dormira la même quantité d’heures que vous, car quand vous êtes couché, lui aussi le sera. Cependant il n’est pas conseilleé qu’il dorme avec vous dans le même lit. Il est conseillé que votre meilleur ami ait son propre lit pour plus de de bénéfice pour le repos de tous les deux, et que les mouvements nocturnes de chacun ne nuisent pas à l’autre. Durant la journée, les chiens aussi font de courtes siestes. Par conséquent, le total d’heure qu’ils ont par habitude de dormir est de 12 à 14h (en prenant en compte les heures de la nuit et de la journée).

 

L’idéal pendant la jeunesse de votre animal de compagnie, vous devrez l’habituer à dormir dans son lit pour une bonne routine de sommeil plus indépendante, et qu’il n’essaie pas de dormir avec vous quand il sera adulte.

Différentes études ont démontrées que le sommeil des chiens est ressemblant aux êtres humains. Car comme nous, ils passent d’abord par une étape de mouvement progressif  oculaire, nommé SWS (Slow Wave Sleep), qui s’intercale comme des phases REM ou de sommeil profonds comme les nôtres. Cela affirme bien que nos animaux aussi ont des rêves.

Comme nous, les chiens peuvent faire des rêves ou cauchemards qui leurs servent à se figer sur les moments vécus pendant leur journée ou sur ce qu’ils auraient appris. Vous y verrez son effet lorsque votre chien bouge ses pates ou quelconque autre extrêmité, il émet des bruits ou même aboie pendant qu’il dort. Il est très important que quand cela arrive, nous évitions de le révéiller car notre mascotte pourrait se sentir désorientée, comme lorsque nous avons un cauchemard et nous nous réveillons sans savoir où nous sommes. Nous ne savons pas comment il pourrait réagir. Il pourrait nous mordre ou nous attaquer si dans son rêve, il est attaqué ou sous un autre effet du même genre. Voilà pourquoi il ne faut pas le déranger pendant son sommeil.

Une différence plus significative dans le sommeil des chiens et ceux des êtres humains, est que eux se réveilles plus de fois entre les différentes phases du sommeil. Nous autres, avons pour habitude à dormir « d’un trait » alors que les chiens alternent leur sommeil sous plusieurs moments d’éveile. Ils le font inconsciemment pour être alerté de ce qu’il se passe autour d’eux comme bon chasseurs et défenseurs de la nature. Cette forme d’agir, ils la conservent de leur ancêtre, le loup, qui doit être vigilant de ce qu’il se passe dans son milieu naturel.

La position qu’adopte votre boule de poil au moment de dormir veut dire beaucoup sur son caractère et de comment il se sent, puisqu’ils ont pour habitude de dormir presque toujours dans la même position, comme nous le faisons nous-même. Nous vous détaillons quelles sont les plus fréquentes et leurs significations.

  • En cercle : Si votre chien dort en forme de boule, en posant sa tête sur ses pates arrières, cela veut dire qu’il est docile et tendre. Celle position aussi peut signifier qu’il a froid et se réchauffe sur lui-même. Ceci est très fréquent chez les chiots malgrés que les chiens plus adultes prennent aussi cette position.
  • Les pates en arrière : quand les chiens dorment dans cette position c’est souvent parcequ’ils se sentent à l’aise dans l’environnement où ils sont. Cela peut être aussi dú au rêves qu’ils sont en train d’avoir. Si vous voyez votre chien dormir sous cette position là, ne le dérangez pas, il est aux anges !
  • Sur le côté : C’est une des positions les plus fréquentes, votre chien est en train de dormir « heureux » et est dans la position la plus adéquate car c’est ainsi qu’il rentre dans le sommeil le plus profond.
    Les chiens qui dorment sur le côté sont généralement des animaux tranquilles. C’est parce qu’ils sont à l’aise dans leur maison et famille qu’ils le font ainsi.
  • Sur le ventre : Il existe deux positions une seule. La première est quand ils dorment avec le ventre sur le sol et leur pattes étirées (comme Superman) cela peut signifier soit qu’il a chaud, et c’est pour cela qu’il pose son ventre par terre, pour s’aclimater. Soit aussi parce qu’il se sent abattu de sa journée et il s’est laissé tomber. Ce sont souvent les jeunes chiens qui adoptent cette position. La seconde position est aussi sur le ventre les deux pattes arrières croisées sur un seul côté en appuyant sa tête sur ses pattes avant et parfois même en formant un cercle sur lui même. C’est une position qui indique un sommeil transitoire, non profond étant prêt à se lever à la moindre alerte.

A l’exception de toute ces indications, il est très important que votre mascotte ait un espace pour lui seul, éloigné du bruit, et qu’il ait un support où dormir, un lit qui s’ajuste à sa taille et ses caractéristiques. Si vous n’en avez toujours pas pour votre animal de compagnie, ou vous avez besoin d’en change, n’hésitez pas à visiter notre section Matelas pour Mascottes. Comme vous, lui aussi il le mérite.

MORNING MIRACLE

Êtes-vous souvent  stressé le matin ? Vous n’avez jamais le temps de rien faire ?

Si réellement vous êtes prêt à changer votre vie, lisez cette publication.

Avez-vous entendu parler de “The Miracle Morgning”? C’est un livre dans lequel est développé un  nouveau style de vie, une routine à suivre chaque matin dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler. L’auteur du livre s’appelle Hal Elrod, un exemple de dépassement de soi. Après être resté dans le coma il a réappris à marcher alors que la médecine maintenait que s’était impossible, il vit son rêve chaque jour qui passe tout en aidant d’autres personnes à vivre le leur. Dans son oeuvre, il fait appel à la phrase de Ophra : « La meilleure aventure que vous puissiez choisir et de vivre la vie de vos rêves »

The Miracle Morning, en français « le matin miraculeux » est un livre écrit dans l’intention de changer  la vie des lecteurs, et de les transformer en quelque chose d’extraordinaire. Pour cela, Hal Elrod nous détaille la méthode SAVERS afin de réaliser jour après jour ses rêves. Pour cela nous commencerons par mettre notre réveil une heure avant l’heure habituelle afin de procéder aux phases de l’acronyme de six mots en anglais, SAVERS, qui sont les 6 phases qui sont révélées dans cette méthode et que nous allonz vous expliquer ci-dessous :

  1. Silence. Dans cette phase, nous devons dédier les 5 premières minutes de notre journée au silence. Cela nous aidera à réduire le stress. Il est également possible de réaliser les activités suivantes : méditer, réfléchir, faire des exercices de respiration, remercier… Mais vous pouvez aussi faire des activités n’impliquant pas la réflexion ni la pensée.
  2. Affirmation. 5 minutes. Pour cette phase, Elrod propose 5 actes par lesquels nous pouvons constituer notre affirmation. Celles-ci sont : Découvrir ce que nous voulons réellement, savoir pourquoi nous le voulons, déterminer quel type de personne nous voulons être, décider ce que je suis prêt à faire pour l’obtenir, s’imprégner de phrases motivantes.
  3. Visualisation. 5 minutes. Celle-ci est la phase la plus difficile car nous pensons très souvent à nos rêves mais nous les visualisons que rarement. Pour autant dans cette phase nous devrons nous projeter dans le futur atteignant notre objectif.
  4. Exercice. 20 minutes. Nous savons déjà que l’exercice physique est bon pour vous à n’importe quelle heure, mais particulièrement le matin, car il vous fait libérer des toxines et vous permet d’affronter une journée plein d’énergie. Elrod conseille le yoga, car il s’agit d’un exercice que vous pouvez réaliser tout en restant chez vous. Il recommande aussi le professeur Dashama pour commencer vos séances de yoga.
  5. Reading (lecture). Il est recommandé de lire 20 minutes et au moins 10 pages par jour. Aussi vous est-il conseillé qu’à l’heure de choisir un livre vous sachiez pourquoi ce livre vous attire.
  6. Scribing (écrire). 5 minutes. Hal Elrod conseille la rédaction d’ un journal personnel sur lequel nous écrirons nos remerciements, découvertes, progrès, projets, reflexions, amélioration personnelles et professionnelles séparemment. Scribing est un therme peu fréquent, mais donne un sens au mot SAVERS étant donné que le W de Writing de pouvait pas s’utiliser.

Certainement un livre qui ne changera pas votre vie, mais vous pouvez le faire vous-même. Ce sont les petites choses qui changeront votre routine et qui vous donnent ici de bons conseils pour commencer. Chaque jour de plus en plus de personnes l’utilisent et cela porte ses fruits. Qu’attendez-vous pour commencer à vivre vos rêves ?