Conseils e Information pour dormir

Les matelas bébé et sommeil de nos enfants

De saines habitudes de sommeil pour votre bébé et votre enfant

Le sommeil est très important pour la santé et le bien-être de votre enfant. Les enfants qui ne dorment pas assez peuvent éprouver de la difficulté « faire leur journée » et à s’installer pour la nuit. Les bonnes habitudes de sommeil commencent dès la naissance.

De combien d’heures de sommeil mon enfant a-t-il besoin?
Chaque enfant est différent. Certains dorment beaucoup et d’autres, beaucoup moins. Les informations suivantes donnent une idée générale de la quantité de sommeil dont les enfants ont besoin en 24 heures, y compris la nuit et pendant les siestes.

Nouveau-nés (de la naissance à 6 mois)
16 heures par jour (3 à 4 heures à la fois)
Bébés (de 6 mois à 1 an)
14 heures
Tout-petits (de 1 à 3 ans)
10 à 13 heures
Enfants d’âge préscolaire (de 3 à 5 ans)
10 à 12 heures
Les nouveau-nés (de la naissance à 6 mois)
Les nouveau-nés peuvent dormir jusqu’à 16 heures par jour, de 3 à 4 heures à la fois. Il est normal et sain pour les bébés de se réveiller pendant la nuit pour boire. À mesure qu’il vieillit, votre bébé restera éveillé plus longtemps pendant la journée et dormira plus longtemps pendant la nuit.

Tout comme les adultes, les bébés ont besoin d’un matelas bébé confortable et besoin aussi de recevoir les bons indices pour apprendre quand il est temps de dormir. Par exemple, si vous installez toujours votre bébé dans son berceau pour dormir, il apprendra que c’est là qu’il dort. Même s’il ne comprend pas tout de suite, votre bébé finira par faire le lien.

Un peu après l’âge de 3 mois, votre bébé acquerra des habitudes de sommeil plus prévisibles et vous pourrez commencer à établir un horaire régulier pour les siestes. Faites confiance aux indices de votre bébé. Il vous fera savoir qu’il est fatigué. Un journal de sommeil peut vous aider à voir se dégager un horaire de sommeil régulier.

Tentez d’établir une routine pour la sieste. Par exemple, vous pouvez lui faire des câlins et silencieux dans une pièce sombre avant de le coucher. À 4 mois, la plupart des bébés ont besoin de 3 siestes par jour : le matin, l’après-midi et en début de soirée.

* U. La sieste aide le bébn enfant trop fatigué aura plus de difficulté à dormiré à mieux dormir le soir. Si vous le tenez éveillé pendant le jour, vous ne l’aiderez pas à dormir plus longtemps la nuit.
* Mettez votre bébé au lit pendant qu’il somnole, mais avant qu’il s’endorme. N’oubliez pas de le coucher sur le dos, sur une matelas ferme et plate, et d’éviter les surfaces molles comme les oreillers et les animaux en peluche.
* Il n’y a pas de mal à câliner et à bercer votre bébé. Vous ne pouvez pas gâter un nouveau-né en le prenant dans vos bras.
* La sucette (suce) peut réconforter votre bébé et l’aider à s’endormir. Attendez toutefois que l’allaitement soit bien établi avant de commencer à utiliser la suce.
* Votre enfant tournera dans son lit pendant la nuit. Donnez-lui quelques minutes pour se rendormir seul avant d’aller le voir.
* Évitez de stimuler votre bébé lorsque vous le nourrissez et que vous le changez de couche pendant la nuit. Maintenez l’éclairage au minimum.

Les bébés (de 6 mois à 1 an)
À cet âge, les bébés dorment environ 14 heures par jour, mais il peut être normal de dormir plus ou moins longtemps. Vous devriez avoir établi une routine assez régulière pour les siestes, l’heure du coucher et les heures d’éveil.

Pendant cette période, votre bébé passera probablement de 3 à 2 siestes par jour, et fera des siestes plus longues le matin et l’après-midi. Les besoins de chaque bébé sont différents au moment de la sieste. Certains font la sieste pendant seulement 20 minutes, tandis que d’autres dorment 3 heures ou plus.

* Dans la mesure du possible, maintenez un horaire de sommeil régulier pendant le jour et au coucher.
* Il est important de conserver une routine stable. Bien des parents aiment utiliser les mêmes 3 éléments : lui donner un bain d’eau tiède, lui lire un livre et l’installer au lit.
* Évitez de coucher votre bébé avec un biberon.
* Si votre bébé se réveille la nuit et pleure, allez le voir pour vous assurer que tout va bien (il n’a ni trop froid, ni trop chaud, par exemple), mais ne le sortez pas du lit. Réconfortez-le en lui flattant le front ou en lui parlant doucement pour lui montrer que vous êtes là.

Les tout-petits (de 1 à 3 ans)
La plupart des tout-petits dorment de 10 à 13 heures en 24 heures. Entre 2 et 3 ans, votre tout-petit arrêtera probablement de faire la sieste ou en aura besoin d’une certains jours, mais pourra s’en passer à d’autres occasions. À cet âge, de nombreux enfants ont des troubles du sommeil et résistent lorsqu’il est temps d’aller au lit.

* Maintenez un horaire de sommeil pour votre tout-petit. La routine du coucher que vous avez établie pendant la première année sera encore plus importante.
* Les siestes ne doivent pas avoir lieu trop tard pendant la journée, car elles peuvent nuire au sommeil pendant la nuit.
* Évitez d’offrir quelque chose à boire à votre bébé avant le coucher. Une vessie pleine peut nuire à une bonne nuit de sommeil.
* Commencez à aider votre enfant à se calmer environ une demi-heure avant le coucher, idéalement à la même heure chaque jour.
* Soyez doux mais ferme au sujet du coucher lorsque votre enfant proteste.
* Rendez la chambre à coucher calme, confortable et propice au sommeil.
* Une musique calme et apaisante peut réconforter votre enfant.
* Des objets de transition (comme une couverture ou un animal en peluche) peut prendre de l’importance à cet âge-là.

Les enfants d’âge préscolaire (de 3 à 5 ans)
D’ordinaire, les enfants d’âge préscolaire dorment de 10 à 12 heures par jour. Les enfants laissent tomber leur sieste pendant cette période, certains vers l’âge de 3 ans. Envisagez d’utiliser les siestes pour que votre enfant passe une période calme à lire et à se détendre. Il est courant que les enfants d’âge préscolaire se réveillent pendant la nuit et qu’ils aient des craintes ou fassent des cauchemars.

* Évitez les stimulants, comme les boissons contenant de la caféine.
* Évitez la télévision avant le coucher. N’autorisez pas votre enfant à avoir une télévision, un ordinateur ou des jeux vidéo dans sa chambre.
* Certains enfants essaient de retarder l’heure du coucher. Établissez des limites, comme le nombre de livres que vous lui lirez, et assurez-vous que votre enfant les connaisse.
* Bordez votre enfant bien serré pour lui donner un sentiment de sécurité.
* N’ignorez pas les craintes à l’heure du coucher. Si votre enfant fait des cauchemars, rassurez-le et réconfortez-le.

Quels sont quelques-uns des troubles du sommeil courants?

* Le manque de sommeil : Certains enfants ne dorment pas assez. Si votre enfant est difficile, irritable ou a de la difficulté à rester endormi pendant la nuit, ce peut être parce qu’il ne fait pas une sieste assez longue ou qu’il se couche trop tard.
* Les problèmes de séparation : Votre enfant peut trouver difficile de se détendre et de s’endormir s’il est perturbé par votre absence. Un câlin très long avant le coucher, un objet de transition comme une couverture ou un animal en peluche ou le fait de laisser la porte ouverte au moment du coucher peuvent l’aider.
* Les cauchemars : La plupart des enfants font des cauchemars à un moment ou à un autre. Les cauchemars peuvent se produire après un événement physique ou émotif stressant ou peuvent être causés par la fièvre. Votre enfant peut vous appeler pour se faire réconforter. Parlez-lui calmement, faites-lui des câlins et rassurez-le.

Quand devrais-je consulter mon médecin?

* Les ronflements bruyants : Si votre enfant ronfle bruyamment sur une base régulière, il a peut-être un problème.
* Le somnambulisme : Le somnambulisme, c’est quand un enfant se réveille partiellement pendant la nuit, mais pas complètement. Il peut s’asseoir dans son lit et répéter certains mouvements, comme se frotter les yeux. Il peut sortir du lit et marcher dans sa chambre. En général, si vous parlez à votre enfant, il ne vous répondra pas. Si votre enfant est somnambule, il est important de vous assurer que son environnement est sécuritaire. Guidez-le doucement dans son lit, sans le réveiller. Si le problème persiste, communiquez avec votre médecin.
* Les terreurs nocturnes : Elles sont différentes des cauchemars. Les enfants qui ont des terreurs nocturnes crient sans pouvoir se contrôler, peuvent respirer rapidement et semblent être éveillés. Si vous les réveillez, ils peuvent être confus et avoir besoin d’une plus longue période pour se calmer et se rendormir. Les terreurs nocturnes se produisent surtout entre 4 et 12 ans, mais elles peuvent commencer dès l’âge de 18 mois. La plupart des enfants finissent par en sortir seuls, mais si ces terreurs persistent, parlez-en à votre médecin.

Dormir en toute securité

Révisé par le le comité de la pédiatrie psychosociale et le sous-comité de l’éducation publique de la SCP

Rendormez-vous comme au Moyen Âge.

L’insomnie est l’un des problèmes les plus courants qui affectent notre bien-être aujourd’hui. Les personnes qui se plaignent du manque de sommeil mentionnent principalement deux types de situations différentes. D’un côté, il y a ceux qui ont du mal à s’endormir. Alors que beaucoup d’autres se plaignent de se réveiller au milieu de la nuit après seulement 4 ou 5 heures de sommeil et ont de la difficulté à se rendormir.

Pour ceux d’entre vous qui sont préoccupés par ce deuxième type d’insomnie, vous devriez savoir que votre habitude de sommeil n’est peut-être pas du tout un trouble comme l’insomnie.

Au Moyen-âge, les gens se couchaient tous les jours avec l’arrivée des ténèbres.

Après plusieurs heures de sommeil, ils se réveillaient et passaient du temps éveillé. Ce temps était souvent utilisé pour les tâches ménagères ou pour l’intimité, entre autres. Après environ une heure d’activités, ils retournaient au lit pour faire un nouveau somme jusqu’à l’aube.

Avec l’avènement de la révolution industrielle et de l’éclairage artificiel, les gens ont cessé de dormir la nuit. Nous avons commencé à nous habituer à travailler avec des horaires variés. C’était un changement complet dans nos habitudes de sommeil. Peu à peu, l’idée de dormir en deux phases a été abandonnée. Quelque chose que l’on considère aujourd’hui comme un trouble qui doit être guéri a été pendant des siècles la façon la plus commune et naturelle de dormir.

Pour tous ceux qui ont tendance à se réveiller tôt le matin et à avoir du mal à se rendormir, le retour à cette routine médiévale peut être la solution. Au lieu de rester au lit tout ce temps, essayez de vous lever et de faire quelque chose d’actif. Cependant, il est important de garder à l’esprit que pour se rendormir plus tard, il faut éviter les actions très stimulantes ou stressantes ainsi que l’utilisation d’écrans ou beaucoup de lumière. Sinon, votre corps sera entièrement activé et vous ne pourrez pas vous rendormir facilement. Pendant cette pause, vous pouvez profiter de l’occasion pour lire un livre ou effectuer certaines tâches ménagères que vous avez laissées en suspens. De cette façon, vous profiterez au maximum du temps que vous passez à tourner dans votre lit, évitez de vous stresser et finissez par vous reposer suffisamment.

 

Des carottes pour lutter contre le vieillissement

Prenez soin de votre alimentation et vous profiterez d’une vie longue et saine. Tout le monde a déjà entendu ce mantra populaire, tout comme nous pouvons pratiquement tous dire quels aliments sont les plus sains et lesquels le sont moins. Les légumes en sont un bon exemple. Cependant, ils ne sont pas toutes aussi nutritives.

Pour lutter contre le vieillissement et prendre soin de votre santé, vous n’avez pas besoin de recourir à des aliments coûteux ou exotiques. Un de ceux qui vous donneront plus de propriétés est la carotte. Ce légume très courant est particulièrement recommandé pour sa haute teneur en bêta-carotène, un pigment et caroténoïde responsable de la couleur orange caractéristique des carottes.

Un des avantages du bêta-carotène est que notre corps peut le transformer en vitamine A. Ce type de vitamine est directement lié à notre système immunitaire, à notre vision, à la reproduction ou à la communication entre les cellules. Manger des aliments qui peuvent fournir de la vitamine A est particulièrement important parce que notre corps n’est pas capable de la produire tout seul.

De plus, ce pigment de la carotte est également un antioxydant qui protège les cellules du vieillissement. En plus de garder vos cellules jeunes, ce pigment combat également la dégénérescence maculaire, c’est-à-dire les problèmes de vision qui surviennent en raison du vieillissement. Évidemment, la variété blanche de carottes n’a pas ce pigment. Mais si vous les consommez, vous bénéficierez de leur teneur en carotatoxines, un nutriment qui protège contre le cancer.

Quand il s’agit de manger des carottes, les manger crues est toujours la meilleure façon de conserver tous leurs nutriments. Si vous les préparez dans une recette, la façon de les cuire et de perdre le minimum d’éléments nutritifs est de les utiliser entières, sans les couper. Au fur et à mesure qu’elle est hachée, elle augmente la surface de la carotte qui entre en contact avec l’eau et dilue les nutriments.

Maintenant que vous connaissez mieux tous les bienfaits de la carotte, n’oubliez pas de l’inclure plus souvent dans votre alimentation!