Conseils e Information pour dormir

Les Terreurs Nocturnes

maxmatelas sommeil

La plupart des parents ont déjà consolé ses enfants après un cauchemar. Mais si votre enfant a déjà eu ce qu’on appelle la terreur nocturne et vous n’avez pas pu le consolé. Une terreur nocturne est un trouble du sommeil qui ressemble à un cauchemar, sauf qu’il est beaucoup plus spectaculaire. Bien que les terreurs nocturnes puissent être effrayant pour les parents ce n’est pas une cause de préoccupation ni signe d’un problème médical sous-jacent.

Quels sont les terreurs nocturnes?

Au cours d’une nuit typique, le sommeil passe par une série de phases. Chacune est associée à une activité cérébrale particulière, et la phase de mouvements oculaires rapides (REM en anglais), c’est la  phase de la plupart des rêves.

Les terreurs nocturnes surviennent pendant le sommeil non-REM. Contrairement aux cauchemars (qui se produisent pendant le sommeil paradoxal), une terreur nocturne n’est pas un rêve d’après un point de vue technique, mais plutôt comme une réaction soudaine de la peur qui survient au cours de la transition d’une phase de sommeil à l’autre.

Les terreurs nocturnes surviennent habituellement deux à trois heures après le sommeil des enfants, lors de la transition de la phase de sommeil No REM à  la plus superficiel du sommeil paradoxal, la phase ou les rêves se produisent. Normalement, cette transition se passe  doucement. Mais parfois, l’enfant est agité et effrayé, et cette réaction de peur c’est la terreur nocturne.

Au cours d’une nuit de terreur, un enfant peut se lever et s’asseoir sur son lit en  criant comme s’il a une détresse extrême. La respiration et le rythme cardiaque peuvent accélérer, il peut commencer à transpirer. Après quelques minutes ou plus, l’enfant se calme et se rendort paisiblement.

Contrairement aux cauchemars, qui ont tendance à retenir, le lendemain, les enfants ne gardent pas des images et ne se rappellent  pas des terreurs nocturnes pendant leur sommeil.

Quelles sont les causes?

Les terreurs nocturnes sont causées par une hyperactivation du système nerveux central (SNC) pendant le sommeil. Cela peut se produire parce que le (SNC)  (qui réglemente l’activité cérébrale pendant le sommeil et l’éveil) est encore en croissance. Certains enfants héritent d’une tendance pour cette hyperactivation, environ 80% des enfants qui ont des terreurs nocturnes ont un dans la famille qui a également connu ou qui a souffert de somnambulisme (un  type de troubles du sommeil) pendant l’enfance.

Les terreurs nocturnes ont été décrites dans des enfants qui :

  • Étaient très fatigués, malade, stressés ou fatigués
  • Ils ont pris un nouveau médicament
  • Ils ont dormis dans un nouvel environnement ou loin de la maison.

Les terreurs nocturnes sont rares,  touchent entre 3 et 6% des enfants, alors que pratiquement tous les enfants ont parfois un cauchemar. Les terreurs nocturnes surviennent généralement chez les enfants entre quatre et douze ans, mais ont été décrits chez les enfants de 18 mois seulement. Semblent être plus fréquente chez les garçons que chez les filles.

Un enfant peut avoir un épisode de  terreur  ou plusieurs nuits avant qu’ils  disparaissent complètement.

La plupart du temps, les terreurs nocturnes disparaissent après la croissance du le système nerveux.

Comment réagir face à une terreur nocturne ?

Les terreurs nocturnes peuvent être inquiétantes pour les parents qui se sentent souvent impuissants de ne pas pouvoir aider leurs enfants. La meilleure façon de réagir à une terreur nocturne est d’attendre patiemment que ça passe et faire en sorte que l’enfant n’ait pas de mal. Généralement les enfants se calment et rendorment après quelques minutes.

Il vaut mieux ne pas essayer d’éveiller l’enfant au cours d’une terreur nocturne car il est probable que l’enfant va se sentir désorienté va trouver des difficultés pour se calmer et  se rendormir.

Les terreurs nocturnes n’ont pas de traitement, mais vous pouvez les éviter. Essayez de:

  • Diminuer le stress de votre enfant.
  • Aidez votre enfant d’apprendre à se relaxer avant de se coucher.
  • Assurez-vous que votre enfant se reposer suffisamment.
  • Protégez votre enfant contre la fatigue.

Comprendre les terreurs nocturnes peut réduire les préoccupations des parents et aider les enfants à bien dormir la nuit. Mais si votre enfant a des terreurs nocturnes à plusieurs reprises il faut parler au médecin de votre enfant et si c’était nécessaire  consultez un spécialiste du sommeil.

www.MaxMatelas.com

Rendormez-vous comme au Moyen Âge.

L’insomnie est l’un des problèmes les plus courants qui affectent notre bien-être aujourd’hui. Les personnes qui se plaignent du manque de sommeil mentionnent principalement deux types de situations différentes. D’un côté, il y a ceux qui ont du mal à s’endormir. Alors que beaucoup d’autres se plaignent de se réveiller au milieu de la nuit après seulement 4 ou 5 heures de sommeil et ont de la difficulté à se rendormir.

Pour ceux d’entre vous qui sont préoccupés par ce deuxième type d’insomnie, vous devriez savoir que votre habitude de sommeil n’est peut-être pas du tout un trouble comme l’insomnie.

Au Moyen-âge, les gens se couchaient tous les jours avec l’arrivée des ténèbres.

Après plusieurs heures de sommeil, ils se réveillaient et passaient du temps éveillé. Ce temps était souvent utilisé pour les tâches ménagères ou pour l’intimité, entre autres. Après environ une heure d’activités, ils retournaient au lit pour faire un nouveau somme jusqu’à l’aube.

Avec l’avènement de la révolution industrielle et de l’éclairage artificiel, les gens ont cessé de dormir la nuit. Nous avons commencé à nous habituer à travailler avec des horaires variés. C’était un changement complet dans nos habitudes de sommeil. Peu à peu, l’idée de dormir en deux phases a été abandonnée. Quelque chose que l’on considère aujourd’hui comme un trouble qui doit être guéri a été pendant des siècles la façon la plus commune et naturelle de dormir.

Pour tous ceux qui ont tendance à se réveiller tôt le matin et à avoir du mal à se rendormir, le retour à cette routine médiévale peut être la solution. Au lieu de rester au lit tout ce temps, essayez de vous lever et de faire quelque chose d’actif. Cependant, il est important de garder à l’esprit que pour se rendormir plus tard, il faut éviter les actions très stimulantes ou stressantes ainsi que l’utilisation d’écrans ou beaucoup de lumière. Sinon, votre corps sera entièrement activé et vous ne pourrez pas vous rendormir facilement. Pendant cette pause, vous pouvez profiter de l’occasion pour lire un livre ou effectuer certaines tâches ménagères que vous avez laissées en suspens. De cette façon, vous profiterez au maximum du temps que vous passez à tourner dans votre lit, évitez de vous stresser et finissez par vous reposer suffisamment.

 

Des carottes pour lutter contre le vieillissement

Prenez soin de votre alimentation et vous profiterez d’une vie longue et saine. Tout le monde a déjà entendu ce mantra populaire, tout comme nous pouvons pratiquement tous dire quels aliments sont les plus sains et lesquels le sont moins. Les légumes en sont un bon exemple. Cependant, ils ne sont pas toutes aussi nutritives.

Pour lutter contre le vieillissement et prendre soin de votre santé, vous n’avez pas besoin de recourir à des aliments coûteux ou exotiques. Un de ceux qui vous donneront plus de propriétés est la carotte. Ce légume très courant est particulièrement recommandé pour sa haute teneur en bêta-carotène, un pigment et caroténoïde responsable de la couleur orange caractéristique des carottes.

Un des avantages du bêta-carotène est que notre corps peut le transformer en vitamine A. Ce type de vitamine est directement lié à notre système immunitaire, à notre vision, à la reproduction ou à la communication entre les cellules. Manger des aliments qui peuvent fournir de la vitamine A est particulièrement important parce que notre corps n’est pas capable de la produire tout seul.

De plus, ce pigment de la carotte est également un antioxydant qui protège les cellules du vieillissement. En plus de garder vos cellules jeunes, ce pigment combat également la dégénérescence maculaire, c’est-à-dire les problèmes de vision qui surviennent en raison du vieillissement. Évidemment, la variété blanche de carottes n’a pas ce pigment. Mais si vous les consommez, vous bénéficierez de leur teneur en carotatoxines, un nutriment qui protège contre le cancer.

Quand il s’agit de manger des carottes, les manger crues est toujours la meilleure façon de conserver tous leurs nutriments. Si vous les préparez dans une recette, la façon de les cuire et de perdre le minimum d’éléments nutritifs est de les utiliser entières, sans les couper. Au fur et à mesure qu’elle est hachée, elle augmente la surface de la carotte qui entre en contact avec l’eau et dilue les nutriments.

Maintenant que vous connaissez mieux tous les bienfaits de la carotte, n’oubliez pas de l’inclure plus souvent dans votre alimentation!