Conseils e Information pour dormir

Sommeil enfants

Quand bébé fera-t-il ses nuits ?

Le sommeil de bébé est une des grandes préoccupations des jeunes parents. Mais patience : à cinq mois, environ 50 % des bébés parviennent à aligner leur sommeil sur celui des parents..

Jour ou nuit : du pareil au même pour les bébés…

« Est-ce qu’il fait ses nuits ? » : voici la question à laquelle sont régulièrement confrontés les jeunes parents. Au cours des premiers mois, il faut pourtant se montrer patient. Difficile en effet de demander à un nourrisson de s’adapter du jour au lendemain à nos propres rythmes ! Rappelons que dans le ventre de sa mère, le fœtus dort environ 95 % du temps. Durant le premier mois qui suit la naissance, le nourrisson dort environ 75 % du temps, c’est-à-dire en moyenne 16 heures par jour. Le hic bien sûr est qu’il ne s’agit pas de 16 heures en continu ! Le nourrisson va ainsi se réveiller en moyenne quatre fois la nuit et quatre fois le jour, c’est-à-dire… toutes les 3 heures. Les phases d’éveil les plus longues ont généralement lieu vers 9 heures, 18 heures et 3 heures du matin. Autrement dit, dans un premier temps, le sommeil de bébé ne tient pas vraiment compte de l’alternance jour/nuit… Ces éveils sont par ailleurs liés au besoin de se nourrir. Dormir et manger sont en effet pratiquement les deux seules activités du tout-petit !

La structure du sommeil des nourrissons
Le sommeil du nouveau-né (de un à deux mois) est constitué d’une alternance entre sommeil lent et sommeil paradoxal. Le sommeil lent occupe 35 à 40 % du temps. Pendant cette phase, le bébé est calme et ne bouge pratiquement pas sur le lit. Le sommeil paradoxal, pendant lequel les rêves ont lieu, occupe environ 60 % du temps : dans cette phase, le bébé est plus agité. Il fait parfois des gestes brusques et son visage change souvent d’expression. Cette phase est parfois interrompue de micro-éveils. Mais attention, bébé dort toujours… ne le réveillez pas.

Pourquoi mon enfant ne veut-il pas dormir ?
Des premières nuits à l’entrée à l’école, le sommeil des bébés  est l’un des sujets de conversation préféré des parents. Et pour cause: le sommeil est un élément très important pour la santé de l’enfant, mais aussi pour la vie quotidienne de ses parents.

Pour certains enfants, le sommeil ne vient pas tout seul…

Alors que certains bébés « font leur nuit » pratiquement à la sortie de la maternité, pour d’autres le processus peut être long. Pour les parents, c’est parfois difficile à vivre… surtout quand la cause du refus du sommeil, ou du mauvais sommeil, n’est pas connue parce que le bébé ne parle pas encore. Quelles sont les causes les plus fréquentes?

Bébé ne dort pas parce qu’il est nerveux

Les bébés, comme les adultes, ont leur propre personnalité. Certains sont plus nerveux, ou ont plus d’énergie que les autres. Or le sommeil, à n’importe quel âge, demande un minimum de calme. Si votre enfant est tout le temps en train de remuer, et de jouer, il n’est pas forcément étonnant qu’il ait du mal à s’endormir.

La solution:
L’arrivée du sommeil peut être très progressive. Quand vous voyez l’heure du coucher arriver, entamez des activités calmes avec votre enfant, qui sera plus proche du sommeil au moment de le mettre au lit. Prenez-le sur vos genoux, racontez une histoire ou des comptines, mais ne le sollicitez plus pour le jeu ou les chatouilles.

Sommeil d’enfant : une histoire de famille

Dès la naissance, les nuits blanches éprouvent les parents. Ensuite, il faut organiser et pérenniser le rituel du coucher. Cette histoire de famille est particulièrement importante et consiste à apporter une sécurité affective.

Le premier défi des jeunes parents est de faire dormir bébé. Tout commence avec l’indispensable réponse à la demande pressante du nourrisson, à toutes heures de la nuit. Ensuite, il faut affronter les maux de ventre, les dents qui percent ou la peur du noir. Et enfin, intimer aux enfants d’aller se coucher à l’heure dite, combattre les difficultés d’endormissement et les réveils précoces, affronter les angoisses et les cauchemars, ainsi que les visites et les appels nocturnes.

Une famille est composée d’un ensemble de personnes qui n’ont pas les mêmes habitudes de sommeil, ni les mêmes besoins. Si la différence est flagrante entre adultes et enfants, ou plutôt entre les âges, elle existe également entre les frères et soeurs. En effet, chaque enfant est différent et a ses propres besoins de sommeil. Il faut donc composer, tout en fixant des horaires. Il faut savoir que le sommeil se constitue de deux dimensions, l’une familiale, l’autre génétique. Ainsi, à côté de l’histoire de la famille, il y a la typologie de sommeil transmise par les parents.

Lit Gigogne pour enfants

Un lit gigogne est un type de support de repos qui vous permet d’avoir deux lits dans l’espace d’un. Ces lits sont fabriqués dans le but d’optimiser l’espace dans la chambre à coucher, un aspect important dans les petites chambres, qui ont besoin d’économiser chaque mètre carré d’espace. Le lit gigogne est composé de deux parties : un lit fixe pour l’usage quotidien et un lit bas, caché à l’intérieur du lit fixe, qui ne se déplie que lorsqu’il est nécessaire de l’utiliser. Ce lit est habituellement utilisé pour les enfants.

La composition des lits gigogne pour enfants est divisée en deux parties : une partie supérieure, qui reste comme un lit normal, où le matelas peut être de toute hauteur, et une partie inférieure. La partie inférieure du lit est munie de pieds repliables qui, lorsqu’elles sont déployées, atteignent la même hauteur que le lit dans la partie supérieure, et de roues qui facilitent le déplacement pour le retirer et le ranger. Le matelas du lit inférieur doit être d’une hauteur limitée, non proche de 20 cm, afin qu’il puisse être conservé lorsqu’il n’est pas utilisé.

Pour la partie inférieure du lit d’enfant, vous trouverez différents matelas de près de 20 cm d’épaisseur ou des matelas spéciaux de moins de 20 cm d’épaisseur. Mais vous pouvez toujours vous adresser à Maxmatelas qui, en tant que fabricant spécialisé, peut fabriquer un matelas de taille spéciale en fonction de vos besoins. Quel que soit votre choix, vous devez garder à l’esprit qu’une fois que la partie inférieure du lit a été élargie, elle peut être à la même hauteur que le lit supérieur.

 

Avantages de l’utilisation d’un lit Gigogne pour enfant

Avoir un lit Gigogne pour les enfants apporte divers avantages au repos et à l’agencement de la chambre à coucher du plus jeune :

  1. Il prend peu de place, ce qui est très important dans une pièce pour deux enfants. Pendant la journée, le lit gigogne occupe l’espace d’un lit, alors qu’il en accueille deux.
  2. Rangez et libérez votre chambre. Le point de vue des enfants est également important, car ils passent beaucoup de temps dans leur chambre. Le lit gigogne des enfants leur donne plus d’espace pour jouer et trouver de l’ordre.

En plus de son importance pour l’espace, le lit gigogne vous offre un autre avantage : la personnalisation. Vous pouvez trouver ce lit dans le modèle que vous préférez et qui correspond le mieux à la chambre des enfants. Si vous voulez que la chambre des enfants ait la liberté d’espace et assure un bon repos, le lit Gigogne est parfait pour les enfants.

Avantages des oreillers viscoélastiques

L’oreiller est un des meilleurs amis de l’être humain. En plus d’être une conseiller nocturne, une grande partie de notre repos en dépend. Un oreiller peut être viscoélastique, fibre, plume ou latex. Les oreillers viscoélastiques ont plus d’options et de variantes. Ils se distinguent par leur capacité d’adaptation aux cervicales, ce qui réduit la pression et libère leur repos.

Une autre des principales caractéristiques d’un oreiller viscoélastique est sa fermeté. Ces oreillers sont recommandés pour ceux qui ont besoin de maintenir la hauteur et la position du cou. L’oreiller viscoélastique est idéal pour le sommeil latéral. Il est également recommandé de l’utiliser pour dormir sur le dos, même si c’est moins fréquent. Pour dormir sur le ventre, il n’est pas habituel d’avoir recours au viscoélastique, en raison de sa faible hauteur. Cependant, comme vous l’avez déjà lu, il n’est pas recommandé de dormir sur le ventre.

L’un des principaux défauts de ce type d’oreiller est qu’il est peu respirant. Cependant, il faut ajouter que le catalogue d’oreillers viscoélastiques Maxmatelas propose des modèles qui corrigent ces défauts. L’un d’eux est l’oreiller viscoélastique perforé, qui a des trous qui le rendent plus respirant. En plus d’augmenter la respirabilité, il est plus doux. Une autre variante du catalogue d’oreillers viscoélastiques est l’oreiller Carbonne Active. Cet oreiller contient des particules de carbone, ce qui aide la chaleur à se dissiper plus tôt. En général, les oreillers viscoélastiques ont différentes possibilités pour offrir le meilleur repos.

L’oreiller a une courbure qui le rend plus approprié pour corriger les maux et les problèmes cervicaux. Cet oreiller viscoélastique est généralement recommandé par les spécialistes pour corriger les problèmes au repos.

CONSIDÉRATIONS SUR L’OREILLER VISCOÉLASTIQUE

Qu’est-ce qui est important de garder à l’esprit lors de l’achat d’un oreiller viscoélastique ? Tout d’abord, c’est son étui. Bien que déhoussable, il est conseillé de mettre une taie à cet oreiller, même s’il s’agit d’une housse de protection. Un excellent tissu de protection pour un oreiller viscoélastique est le Tencel, disponible dans le catalogue Maxmatelas. Pour l’entretien correct de l’oreiller viscoélastique, il est conseillé de ne pas le laver. En raison de leur composition, ils sont difficiles à sécher complètement et générer des bactéries et des substances qui nuisent à votre hygiène. Pour cette raison, il est conseillé d’utiliser une housse qui protège l’oreiller viscoélastique des résidus qui réduisent sa durabilité.