Conseils e Information pour dormir

Un sommeil paisible et sans pleurs

Aujourd’hui, chez Max Matelas nous vous apportons des conseils pour que votre enfant apprenne à aller au lit sans pleurer. C’est une technique en 10 pas de psycologie enfantine à appliquer et qui vont vous aider.

dormir-sin-llorarMXM

Cette méthode est réuni dans le livre d’Elisabeth Pantley nommé “Un sommeil paisible et sans pleurs »

elisabeth PantleyDans ce livre les parents pourrons, grâce au guide en dix pas, aider leur enfant à concilier le sommeil tranquilemennt et dormir toute la nuit sans s’épuisés.

Il s’agit d’un livre qui à été traduit en 22 langues, bien structuré, facil à lire et contient des méthodes claires, mais, si vous n’avez pas le temps de le lire complètement ne vous inquietez pas, nous vous faisons un petit résumé qui vous aideras, nous l’éspérons. Une seule condition est essenstielle, mais comme parents vous devez déjà l’avoir : la patience.

Avant de vous présenter les dix pas, l’auteur conseil uniquement l’utilisation des points avec lesquels vous êtes en accord et que vous pourrez mené à bout sereinement.

  1. NE LE LAISSÉ PAS PLEURER – SÉCURITÉ

Cette méthode consiste à concilier le sommeil sans pleurs, si le bébé commence à pleurer vous devez l’accompagner et le calmer. Il doit se sentir dans une ambiance sur et protégé. Sa position et l’entourage doit être positif.

  1. COMPRENDRE LE SOMMEIL.

Pendant le sommeil nous traversons plusieurs phase, tant les adultes comme les bébés. Sommeil profond, phase Rem …. Le fait que notre petit se réveil et arrive à concilier le sommeil ou non, dépend de la phase dans laquelle nous nous trouvons. Quand le bébé n’a pas plus de trois mois, il restera plus longtemps en phase levain se qui le réveillera plus souvent.

En fonction de l’âge de notre enfant, le besoin de sommeil sera plus important ou moin important. Vous devrez connaître le nombre d’heures nécessaires pour chaque étape de croissance et développement de votre enfant.

  1. PROTOCOLE DU SOMMEIL

Vous devrez connaître le rythme de repos de votre bébé, si il dort beaucoup en journée, la nuit il ne sera pas fatigué et aura plus de mal à concilier le sommeil. Il existe des plannings ou vous pourrez noter le nombre de sieste de la journée, la durée, le nombre de fois qu’il se réveil pendant la nuit, le nombre total d’heures de sommeil par jour … Et ainsi avoir un meilleur control et adapter le protocole de repos de votre bébé avec plus de facilité.

  1. ANALYSE

L’auteur apporte une série de conseil pour les appliquer comme bon vous sembles. Vous devrez différencier, selon l’âge de votre bébé (jusqu’a 4 mois et a partir de là jusqu’a ces deux ans) puisque ce ne seront pas les mêmes directive à suivre.

Hqbitude sur le rassasiement des petits, sur l’habitude de succion (biberon, sein ou sucette pour concilier le sommeil), conseils pour qu’il soit à l’aise et veuille retourner dans son lit …. Ceux-ci sont quelques conseils que l’auteur vous donneras si vous souhaitez changer les habitudes en matière de sommeil de votre enfant.

  1. CRÉER UN PLAN DE SOMMEIL

En analysant et étudiant le repos de notre petit, nous pourrons créer un planning pour le sommeil que vous devrez appliquer. Toute relation de rituel du couché du petit depuis le début et jusqu’au levé du soleil, devront être indiqués sur le planning de sommeil personnalisé.

  1. IMPLENTER LE PLANNING

Une fois le planning personnaliser crée, il faudra le mettre en pratique. Plus vous serez conscient, plus la réussite sera possible. Tous les membres de la famille ou les personnes à la charge du bébé devrons connaître cette méthode pour qu’il n’y ait pas de conflit dans les horaires ou les formes.

  1. CRÉER UN NOUVEAU PROTOCOLE

Quand nous arriverons aux 10 premiers jours d’application de la méthode, nous devrons faire les premières conclusions et analyser les résultats. Nous pourrons modifier les habitudes pour le sommeil de jour ou de nuit les adaptant aux erreurs ou pas avec plus de routine.

  1. ANALYSE DU PROGRÈS

Ce point est fait en base au point 7. Vous devrez comprendre les progrès avec le planning que vous remplissez (pas nº 3), voyant les changements et les résultats. C’est à ce moment que vous devrez vous poser des questions et les analyser :

  • Avez-vous été constant dans le suivi du planning ?
  • Quel changement avez-vous observez ?
  • Quelle partie du planning à fonctionnée ?
  • Quels changements sont nécessaires?
  • Avez-vous suivi le planning ou êtes vous retombé dans de vieille habitude ?

Celles-ci et d’autres questions seront nécessaires pour vérifier le résultat et le progrès de votre bébé, il faut être sincère pour votre propre bénéfice et vous seul connaîtrez les progrès.

  1. MANTENIR ET MODIFIER LE PLANNING 10 JOURS DE PLUS

Décider de maintenir le même plan ou le modifier. L’auteur nous donne plusieurs conseils au cas ou ne seriez pas arrivé au résultat espéré : Prenez votre temps, reprenez des forces et quand vous serez prêt essayer de nouveau. Ne le faite pas au fur et à mesure, vous devez l’appliquer si vous allez le réaliser comme vous l’avez inscrit dans votre planning.

  1. REPETER LES PAS 7, 8 ET 9 TOUS LES DIX JOURS

Avec de la patience et du temps il est possible d’aider votre enfant sans pleurs.

L’effort en vaudra la peine. Chez MaxMatelas nous vous conseillons de ne pas baisser les bras avec cette technique que nous croyons intéressante, vous verrez que peu à peu votre bébé avancera et arrivera à créer une routine de sommeil agréable pour lui mais aussi pour vous, les parents.

 

Rendormez-vous comme au Moyen Âge.

L’insomnie est l’un des problèmes les plus courants qui affectent notre bien-être aujourd’hui. Les personnes qui se plaignent du manque de sommeil mentionnent principalement deux types de situations différentes. D’un côté, il y a ceux qui ont du mal à s’endormir. Alors que beaucoup d’autres se plaignent de se réveiller au milieu de la nuit après seulement 4 ou 5 heures de sommeil et ont de la difficulté à se rendormir.

Pour ceux d’entre vous qui sont préoccupés par ce deuxième type d’insomnie, vous devriez savoir que votre habitude de sommeil n’est peut-être pas du tout un trouble comme l’insomnie.

Au Moyen-âge, les gens se couchaient tous les jours avec l’arrivée des ténèbres.

Après plusieurs heures de sommeil, ils se réveillaient et passaient du temps éveillé. Ce temps était souvent utilisé pour les tâches ménagères ou pour l’intimité, entre autres. Après environ une heure d’activités, ils retournaient au lit pour faire un nouveau somme jusqu’à l’aube.

Avec l’avènement de la révolution industrielle et de l’éclairage artificiel, les gens ont cessé de dormir la nuit. Nous avons commencé à nous habituer à travailler avec des horaires variés. C’était un changement complet dans nos habitudes de sommeil. Peu à peu, l’idée de dormir en deux phases a été abandonnée. Quelque chose que l’on considère aujourd’hui comme un trouble qui doit être guéri a été pendant des siècles la façon la plus commune et naturelle de dormir.

Pour tous ceux qui ont tendance à se réveiller tôt le matin et à avoir du mal à se rendormir, le retour à cette routine médiévale peut être la solution. Au lieu de rester au lit tout ce temps, essayez de vous lever et de faire quelque chose d’actif. Cependant, il est important de garder à l’esprit que pour se rendormir plus tard, il faut éviter les actions très stimulantes ou stressantes ainsi que l’utilisation d’écrans ou beaucoup de lumière. Sinon, votre corps sera entièrement activé et vous ne pourrez pas vous rendormir facilement. Pendant cette pause, vous pouvez profiter de l’occasion pour lire un livre ou effectuer certaines tâches ménagères que vous avez laissées en suspens. De cette façon, vous profiterez au maximum du temps que vous passez à tourner dans votre lit, évitez de vous stresser et finissez par vous reposer suffisamment.

 

Des carottes pour lutter contre le vieillissement

Prenez soin de votre alimentation et vous profiterez d’une vie longue et saine. Tout le monde a déjà entendu ce mantra populaire, tout comme nous pouvons pratiquement tous dire quels aliments sont les plus sains et lesquels le sont moins. Les légumes en sont un bon exemple. Cependant, ils ne sont pas toutes aussi nutritives.

Pour lutter contre le vieillissement et prendre soin de votre santé, vous n’avez pas besoin de recourir à des aliments coûteux ou exotiques. Un de ceux qui vous donneront plus de propriétés est la carotte. Ce légume très courant est particulièrement recommandé pour sa haute teneur en bêta-carotène, un pigment et caroténoïde responsable de la couleur orange caractéristique des carottes.

Un des avantages du bêta-carotène est que notre corps peut le transformer en vitamine A. Ce type de vitamine est directement lié à notre système immunitaire, à notre vision, à la reproduction ou à la communication entre les cellules. Manger des aliments qui peuvent fournir de la vitamine A est particulièrement important parce que notre corps n’est pas capable de la produire tout seul.

De plus, ce pigment de la carotte est également un antioxydant qui protège les cellules du vieillissement. En plus de garder vos cellules jeunes, ce pigment combat également la dégénérescence maculaire, c’est-à-dire les problèmes de vision qui surviennent en raison du vieillissement. Évidemment, la variété blanche de carottes n’a pas ce pigment. Mais si vous les consommez, vous bénéficierez de leur teneur en carotatoxines, un nutriment qui protège contre le cancer.

Quand il s’agit de manger des carottes, les manger crues est toujours la meilleure façon de conserver tous leurs nutriments. Si vous les préparez dans une recette, la façon de les cuire et de perdre le minimum d’éléments nutritifs est de les utiliser entières, sans les couper. Au fur et à mesure qu’elle est hachée, elle augmente la surface de la carotte qui entre en contact avec l’eau et dilue les nutriments.

Maintenant que vous connaissez mieux tous les bienfaits de la carotte, n’oubliez pas de l’inclure plus souvent dans votre alimentation!