Les phases du sommeil

Si vous regardez attentivement une personne couchée deux heures après l'endormissement, nous nous rendrons compte que son corps va produire une série de changements. Par exemple, l'apparition des contractions musculaires dans les extrémités ou le corps entier. Ces contractions indiquent que la personne vient de sendormir. Un autre type de changement sont des mouvements oculaires rapides qui se produisent environ 90 minutes après l'endormissement, c'est un signe que la personne est entrain de rêver. Certains de ces changements physiologiques ont été pris en compte par A. Rechstchaffen et A. Kales pour classer les phases du sommeil. Cette classification est faite après l'enregistrement des paramètres électro-biologiques suivants :

  • électroencéphalogramme (EEG) mesure l'activité cérébrale.
  • Electroculogramme (EOG): mesure les mouvements oculaires.
  • électromyogramme sous-mentonnière: une mesure du tonus musculaire.
  • Respiration: mesure le débit d'air inspiré et les mouvements musculaire thoraco-abdominale.
  • oxymétrie, Quantité d’oxygène dans le sang.

La répartition de ces étapes de la période du sommeil n'est pas aléatoire, mais qui suit les caractéristiques communes de la plupart des individus en bonne santé. Nous vous expliquons en détail quelles sont les caractéristiques principales des différentes phases du sommeil.

Phase I: C’est la phase de sommeil léger, le sommeil dans cette Phase n’est pas réparateur. Dans la Phase I l'activité cérébrale du sommeil combine le modèle alpha avec le thêta de faible amplitude. Le tonus musculaire est réduit, apparition des mouvements des yeux.

Phase II: Dans cette phase se produit un bloc de " inputs " sensoriel au niveau du thalamus c'est à dire, notre système nerveux bloquant les chemins de l'information sensorielle. Ce blocus entraîne une déconnexion de l'environnement, ce qui facilite la conduite du sommeil. Phase II. Le sommeil est partiellement réparateur, ce qui suggère qu'il ne suffit pas de se reposer complètement. Le tonus musculaire est plus faible que dans la phase I, disparition des mouvements oculaires.

Phase III: Le bloc sensoriel est intensifié par rapport à la phase II, ce qui indique une plus grande profondeur du sommeil. Cette Phase du sommeil est essentielle pour que la personne dorme subjectivement et objectivement. Le tonus musculaire est encore plus faible que dans la phase II, et il n'y a pas de mouvements oculaires.

Phase IV: la phase de sommeil profond dans laquelle l'activité du cerveau est plus lente. Alors que la phase III est une période critique pour la restauration physique et surtout psychique du corps. Dans cette phase, le tonus musculaire est fortement réduit. Bien que n'étant pas la phase de rêves, ils peuvent parfois apparaître sous la forme d'images, lumières, figures, et jamais sous forme d'histoire. Enfin, on peut observer que la phase IV est la phase dans laquelle s’expriment des troubles de sommeil comme le somnambulisme ou les terreurs nocturnes.

Phase V ou le sommeil paradoxal : la phase où nous avons les rêves typiques, qui sont représentés sous forme narrative. Activité électrique du cerveau dans cette phase est rapide. Le tonus musculaire est nul ce qui empêche la représentation de ce que nous rêvons. Les modifications typiques de cette phase sont des cauchemars, le sommeil paradoxal sans atonie et la paralysie du sommeil.

¡Les produits MAX vendus!