Pourquoi baillons-nous ?

16  octore  2018

Le bâillement est une action involontaire dans laquelle nous ouvrons la bouche, séparant clairement les mâchoires, faisant une inhalation profonde pour la fermer. Bien que le bâillement ait le préjugé d'être un acte de mauvaise conduite, il y a des raisons au-delà du manque de respect ou de l'ennui qui expliquent pourquoi le bâillement. En plus de servir de reflet de l'ennui ou du manque de stimuli, plusieurs études montrent que quelques causes supplémentaires sont à l'origine des bâillements.

Une cause surprenante de bâillement est l'anxiété. Selon une étude de l'Université de Pise avec des lémuriens, le bâillement augmente les niveaux de cortisol dans le corps, l'une des hormones du stress, qui aide à être plus alerte pour l'animal à échapper au prédateur. Le bâillement a aussi une fonction d'aide cérébrale. Une étude de l'Université d'Albany a conclu que le bâillement permet à l'air frais d'oxygéner et de rafraîchir le cerveau.

Auparavant, le bâillement était aussi un système de communication, pour différentes raisons. Selon une étude de l'Université de Londres, le bâillement était un signe d'ordre de s'arrêter pour dormir pour des groupes d'hominidés de la Préhistoire. Une autre fonction frappante du bâillement est la fonction sexuelle. Selon une étude de l'Université Vrije d'Amsterdam, le bâillement a un rôle à jouer dans l'enthousiasme des hommes.

D'autre part, les experts assurent que le bâillement est une action réflexe qui reste du reste dans le ventre maternel. Il faut aussi ajouter que le bâillement est empathique, c'est-à-dire qu'il est contagieux. Fréquemment, quand nous voyons quelqu'un bâiller, nous répétons le geste. De plus, automatiquement, plus on s'identifie à ce geste, plus vite on le répète.