Pourquoi dormir devrait être la prorité de l'étudiant ?

31  octore  2018

Une bonne nuit de repos est indispensable pour consigner tout ce que l'on a appris et étudié pendant la journée, qu'en est-il des étudiants qui passent la nuit sous voiles à étudier pour un examen ? Ce qu'ils ont est une mauvaise idée. Une étude de Jakke Tamminen, de la Royal Holloway University (Royaume-Uni), a conclu que ceux qui avaient dormi après une longue journée d'apprentissage avaient mieux conservé leurs connaissances que ceux qui restaient éveillés.

L'étude consistait en un test pour deux groupes d'élèves. L'activité développée a consisté à apprendre un nouveau vocabulaire, où tous les participants ont appris le même contenu. La différence entre les deux groupes était essentielle : un groupe est resté éveillé toute la nuit et l'autre groupe a dormi les heures habituelles. Quelques semaines après l'expérience, les élèves qui avaient dormi se souvenaient mieux du vocabulaire que ceux qui avaient passé la nuit éveillés.

Dans cette étude, le professeur Tamminen avait un objectif : savoir ce qui affectait réellement le développement du langage pendant le sommeil, une phase connue sous le nom de SWS. Cette période est importante pour la formation et la conservation des souvenirs grammaticaux, du vocabulaire et des connaissances. Cette phase est essentielle pour détecter les modèles et trouver des liens avec d'autres idées qui permettent une résolution créative du cerveau.

Un autre point important à développer par les élèves est la sieste. Selon le Réseau canadien du sommeil et du cirque, ils ont des effets positifs sur la croissance du vocabulaire des enfants. Néanmoins, il convient de ne pas oublier que la sieste est un complément pour le repos nocturne des enfants.